Dogora d’Etienne Perruchon

Raccord :
adultes de 19h00 - 20h00 sur place
enfants de 19H30 - 20H00 sur place

JPEGJPEG

Adulte : 6€
Moins de 12 ans : gratuit

Montigny-lès-Metz
Eglise St Joseph
5 Rue de l’Abbé Châtelain

L’orchestre d’harmonie de Montigny-lès-Metz, avec le soutien de l’INECC Mission Voix Lorraine, va monter « Dogora », suite populaire dogorienne de Proszeshny orientale, d’Etienne Perruchon.

Etienne PERRUCHON a composé un grand nombre d’œuvres appartenant à des genres aussi différents que la musique de film, la musique de scène, la musique symphonique, ou la chanson.

DOGORA est une œuvre magistrale et populaire de 70 minutes en langue imaginaire dogorienne pour chœur mixte, chœur d’enfants, solistes et orchestre d’harmonie.

En 1996, quelques chansons interprétées par des comédiens-chanteurs illustrent une pièce de théâtre de la compagnie Brozzoni d’Annecy ; l’action se situe dans un pays imaginaire d’Europe centrale dans une langue inventée « Le Dogorien » :
« Charlie Brozzoni voulait que je mette en musique non pas des passages du texte théâtral, mais des poèmes que Peter Turini aurait écrit. Ces textes ne sont jamais arrivés et je me retrouvais avec des mélodies sans paroles. L’idée m’est donc venue de raccorder à ma musique un "grommelo" typique à ce pays imaginaire. Je me suis vite pris au jeu de ce "trompe-l’oreille" et les comédiens également » explique Etienne Perruchon. Ce fut une réussite parfaite car les personnages se mettaient à chanter dans cette langue incompréhensible dès que les mots de la pièce de théâtre n’étaient plus assez forts pour faire passer une émotion particulière liée à une situation précise.

En 2000, le compositeur crée une œuvre de 28 mn pour chœur mixte, chœur d’enfant et orchestre symphonique. « Dogora » reprenant les premiers chants de 1996.

En 2004, Patrice Leconte en fait un film musical, impressionniste et humaniste « Dogora, ouvrons les yeux » : pour cela, Etienne Perruchon se remet à l’ouvrage et l’œuvre devient magistrale avec 21 numéros d’une durée de 70 mn.

Puis en 2013 le compositeur nous donne une version pour orchestre d’harmonie.

Des milliers de spectateurs, de musiciens et de choristes ont découvert la puissance émotionnelle et envoutante de « Dogora » : fraicheur des voix d’enfants, intensité des chœurs mixtes, voix de femmes ou d’hommes seuls, voix a capella, beauté des voix des solistes…soli instrumentaux, orchestre seul…
Etienne Perruchon explore tous les registres que lui offre la palette instrumentale et vocale dans une œuvre variée et colorée.

Laissez-vous transporter !

Retrouver tous les éléments du projet dans la rubrique DOGORA.

AgendaTous les événements

Annonces

  • L’orchestre recrute
    PDF - 684.6 ko
  • Page Facebook

    Venez découvrir notre nouvelle page Facebook !

    JPEG

Sites favoris Tous les sites

7 sites référencés au total